Le Maarif est un marais insalubre.
Les vendeurs de bonbons avec les piroulis dont les manches étaient, soit une petite cuiller, soit une fourchette, les réglisses en forme de colimaçons que l'on déroulait.
Le mot burfi est dorigine persane et signifie neige ou glace.Et j'en oublie de ces hommes qui ont, sans que nous nous en rendions code promotion pneu online compte, idée cadeau extraordinaire homme remplis nos souvenirs et peuplés notre vie.L'accueil était très chaleureux.Il a trois fils : Marcel Jr (4 décembre 1943 René (1er avril 1945) et Paul (1er octobre 1949-).Une plaque sculptée nous donnait le nom de chaque montagne.Je vais le commander pour la fête des pères le livre a pour titre "tempête dans mes racines" format 15x21 il a 220 pages, dont 31 avec des photos noires-blanches et couleurs.On s'est, bien entendu, promis de se revoir.La piscine du Miami jouxtait le Sun Beach que nous boudions car c'était un club privé, un peu huppé.Salutations Maarifiennes Pierrot Alain Macia PL : J'avais posé la question : Est-ce que Marcel Cerdan qui était avec nous à Rosas 2011, était le fils de notre "Champion Boxeur" Bonjour Pierre, Non Marcel Cerdan de Rosas n'était pas le fils à notre Marcel Cerdan.Les jeunes filles se retournaient en entendant son bruit rageur caractéristique.Bruny Surin, cest une recette de mon pays natal, Haïti.



Rappel : Le 2/7/2008 : Roger nous écrivait : Roger Oquera Bonjour cher ami maarifien, Je vous remercie de bien vouloir publier le mot ci-après.
Au Maarif avec ses Espagnols jaloux, nous n'osions même pas regarder les filles car cela dégénérait rapidement en bagarre.
C'est ainsi que ma curiosité et mon plaisir à marcher m'ont amené à rencontrer toute sorte de gens, riches et pauvres, de confessions et de nationalités différentes.Et si ensuite, vous étiez tenté (e) de m'écrire, n'hésitez pas!Le travail que vous faites est admirable; c'est tellement précieux de sauver la mémoire!Un jour, assis sur le téléphérique, en compagnie de mon ami Marcello, je pensais que personne ne me reconnaîtrait de si haut.Je m'étais un peu trop aventuré à la légère.Mais revenons au Maarif, au début du siècle, nous pouvons dire quil se trouvait en zone dinsécurité (Le, massacre dEuropéens à Casablanca) et que les quelques européens qui y habitaient ne possédaient quun lopin de terre pour planter les légumes et une baraque en bois.Pour des vacances cadeau petit budget 18 ans libres et "fare niente choisissez les clubs de vacances, belambra ou Marmara.Kébir ou Maati, ainsi que Cohen ou Benzaquen Et tout ce petit monde s'entendait très bien.Mon message aussi, se veut comme la nouvelle petite pierre ajoutée à ce bel édifice.


[L_RANDNUM-10-999]