Chicago détient ainsi le record, avec 19 municipalités concours fp 2018 agrégées dans un rayon dune quarantaine de concours de petanque sauvage loiret 40 km, suivie par Los Angeles, Boston et New York.
Figure 1- Evolution du concept de ville dans un référentiel espace-temps 7Le premier choix théorique fort dans létablissement de notre base de données harmonisée consiste donc à utiliser un référentiel spatio-temporel pour délimiter les contours des villes aux Etats-Unis entre 1850 et 2000.
Ainsi, les deux périodes de fléchissement observées (Tableau 9) sont toutes deux liées à labsorption massive dagglomérations dans des aires fonctionnelles.Census, base de données harmonisée 2006 48Le taux durbanisation (figure 9) senvole à partir des années 1860 et culmine à 91 en 2000.Dans la cadeaux geekette deuxième moitié du 20ème siècle, le développement massif dinteractions de longue portée, rendues possibles par lautomobile et les trains rapides, engendre des formes de villes plus étalées, plus discontinues.25 La base de données ne permet pas de saisir lapparition des toutes premières villes, puisque daprè (.) 46Deux types de bases de données sont utilisées aujourdhui par les chercheurs pour suivre la ville américaine sur des périodes longues, soit un demi-siècle ou plus.Ces critères sont décrits dans un article intitulé "cities and their suburbs dans le recensement de 1910 (Department of the Interior, 1910) : dans un rayon de 10 miles (environ 16 km) autour dune municipalité, les "villes et territoires adjacents " dont la densité est supérieure.Cest celle adoptée par exemple par Linda Dobkins et Yannis Ionnides (2000, 2001).Les exemples portant sur dautres aires métropolitaines sont nombreux : Chicago et Gary, Boston et Nashua, Cleveland et Akron, Philadelphie et Trenton/Vineland, Scranton et Wilkes-Barre, Milwaukee et Racine, Salt Lake City et Ogden, pour ne citer que quelques uns.Elle tient compte, en outre, des spécificités du contexte urbain américain (un étalement intense des villes) et des délimitations officielles données par.Par exemple, Jersey City na pas été agrégée à New York en 1940 même si elle nest située quà une quinzaine de km, car elle constituera ensuite une SMA à part entière.En revanche, la traction sur rail qui apparaît dans les années 1850 permet daccroître le nombre de passagers et surtout la vitesse des chevaux (10 à 12 km/h).20 Ce qui correspond aux counties de Passaic, Bergen, Morris, Essex, Somerset, Middlesex, Hudson et Un (.) 31Lévolution des critères de définition des aires métropolitaines (Annexe 3) rend difficile la comparaison des entités au cours du temps.Municipalités urbaines de plus de 10000 habitants (A) Dont agglomérations dans la base harmonisée (B) Dont municipalités agrégées banlieues cest à dire A-B) Tableau 4 : Comparaison entre le nombre total de municipalités urbaines et le nombre total dagglomérations constituées dans la base harmonisée 30La mise.



53Afin de tenir compte de la taille, parfois considérable, des counties et sub-counties qui sagrègent entre deux recensements aux aires fonctionnelles et les font croître considérablement, nous avons calculé les taux selon une délimitation constante et non plus évolutive entre 1950 et 2000 (Favaro, 2007).
On constate ainsi que jusquen 1900 le nombre dagrégations reste faible.
De laire fonctionelle?) ou des délimitations qui ont marqué successivement son expansion spatiale (de.
Au total, 361 MSAs et 573 Micros sont délimités en décembre 2003.Dune part, le seuil minimal est très élevé et ne permet pas dappréhender lévolution des petites villes.Des analyses plus approfondies sont en cours.Cependant, nous avons pu voir que les variations de superficie liées aux changements de définition des aires concernent bien dautres années que 1990.Un deuxième type utilise la définition de la municipalité urbaine.Nombre daires métropolitaines modifiées Tableau 6 : Corrections apportées dans la base harmonisée par rapport à la délimitation officielle des SMAs/MSAs de 1950 à 1990 35Les corrections que nous avons apportées modifient parfois considérablement la population totale des aires fonctionnelles, car les composantes concernées peuvent être.


[L_RANDNUM-10-999]